Mes premiers pas … (2/2)

10102008

formation1er octobre. Mon premier jour. Costume, rasé de près, la petite malette noire et en route. Rendez-vous à 8h30. Je suis bien sûr en avance et je remarque ne pas être le seul à faire semblant d’être occupé dans ma voiture. Puis je me présente à l’acceuil et la secrétaire m’indique une salle. Je ne m’attendais plus à être seul … En effet nous êtions près de soixante à débuter le même jour ! J’ai su par la suite qu’une partie était ici pour des stages de fins d’études, etc., mais sur le coup cela surprend. La journée fut consacrée à la présentation de l’entreprise, de ses règles, de son fonctionnement, etc. … tout en allemand. Nous êtions cinq (deux francais, un colombien, une espagnole et une brésilienne) à ne pas comprendre un mot des différents intervenants . Coup de chance ma voisine avait travaillé en France et a pu répondre à mes intérrogations sur les nombreux documents distribués à remplir. C’est ainsi que j’allais suivre dès le lendemain et pendant deux semaines une formation sur un logiciel que je connaissais déjà. Pour mes anciens collègues de MNP2R il s’agit de CATIA v5.

Bon pour être franc je me suis dis qu’après avoir utilisé ce logiciel au cours de mes études les journées promettaient d’être longues (comme le chante Tryo). Mais je suis vite descendu de mon nuage.  Déjà le formateur fait son discours en allemand uniquement. Heureusement on m’a gentilment distribué un script en anglais et le logiciel l’est aussi. Ensuite dès le deuxième jour nous avons abordé des points avec lesquels je n’étais pas familier. Mes lacunes, que dis-je, mon ignorance de la langue à ce jour nivelle le niveau. Du coup je m’accroche comme tout le monde ! Cette formation va déboucher sur un examen qui délivrera un certificat. Ce précieux document permet de travailler pour un grand constructeur automobile américain qui a des milliers de m² de bâtiments à Cologne. D’ailleurs l’entreprise qui m’emploie est noyée dans cette abondance qui m’amènera à travailler dans leurs locaux.  Enfin je vais enchaîner sur une seconde formation, plus courte, traitant de la gestion des fichiers pour enfin rejoindre mon équipe à la fin du mois ! communautéL’équipe est composée de 18 membres de 7 nationalités diférentes. Tiens cela ressemble à mon logement tout cà ! Mon chef d’équipe, Uwe, est persuader que je suis quelqu’un de bien et que je vais produire un bon travail. On s’est rencontré seulement à deux reprises pour dire qu’il a vraiment du recul ! Trêve de plaisanteries. Cependant je lui renvoie le compliment (moi aussi j’ai le  »feeling » !) et j’ai hâte de retrousser les manches à ses côtés.

Depuis les choses ont bien changé au sein de notre communauté. Deux douches disponibles au lieu d’une, un colocataire s’en va mais deux nouveaux nous rejoignent d’ici quelques jours pour atteindre onze personnes, les débarras disparaissent pour laisser place à de nouvelles chambres, … bref ce lieu a un grand potentiel et c’est vraiment sympa de le voir s’enrichir jour après jour, doucement mais … doucement ! De la même manière je me familiarise avec les transports en commun pour rejoindre les petites rues pavées autour de la cathédrale qui grouille de petits bars où l’on peut y déguster la fameuse bière du coin : la Kölsh !




Mes premiers pas …(1/2)

7102008

.. à Cologne (Köln).

Comme convenu je retrouve Markus qui m’acceuille au sein de la colocation … ou plutôt de la communauté. Markus est le frère de Manfred l’un des deux créateurs du lieu. D’ailleurs je m’attarde sur le logement avant de vous présenter mes colocataires dans de prochains articles. Imaginez un immeuble de cinq étages où chacun comporte les bureaux d’une entreprise (recherche d’emplois, informatique, etc.) sauf un. Notre communauté réside ainsi sur l’ensemble d’un étage. Nous sommes donc vraiment seuls dans l’immeuble en dehors des horaires de bureau et les week-ends. Pas de problèmes de voisinage à déclarer à ce jour …

travauxL’étage est assez vaste pour acceuillir une douzaine de chambres spacieuses, lumineuses avec une baie vitrée, accès internet, stores électriques, etc. En commun un immense séjour juxtapose une cuisine toute équipée (ou presque …). Ajoutez à cela une salle de bain qui me rappelle mes séjours en colonie et voilà l’état des lieux que parcours la femme de ménage. Et oui nous avons ce luxe ! Tout semble parfait. Mais voilà l’acquisition du lieu est récente et les gérants sont bien occupés par leur travail et vie privée. C’est ainsi que je découvre l’étage en travaux. Une douche disponible sur les trois prévues, la moquette des chambres non-occupées toujours en place, pas de miroir dans la salle de bain, certaines futures chambres sont utilisées comme débarras, ma chambre pas vraiment meublée comme prévue, … bref un lieu qui vit au rythme des travaux. C’est ainsi que dès mon arrivée il a fallut hisser du sous-sol à ma chambre la structure du lit et son matelas avec l’aide de Markus qui au passage ne peut utiliser qu’un seul bras à 100%. Le temps de débarquer mes bagages voilà Claudia et Fabian qui arrivent. Je récupère alors un meuble pour ranger une partie de ma garde-robe. Petit à petit ma chambre se structure. Mes deux nouvelles connaissances doivent aller à IKEA pour acheter en autre le parquet flottant manquant. Histoire de faire connaissance je me propose de les accompagner pour les aider. Je prends ma voiture car le chargement risque d’être encombrant. Après 30 minutes de route nous voici chez nos amis scandinaves de jaune et de bleu vêtus. Les achats effectués voici venu le temps du chargement. C’est là que ma petite voiture francaise fut la bienvenue. Ne voulant pas trop charger et par la même occaion abîmer la voiture de Claudia, une partie du parquet pris place dans ma voiture. Le plus encombrant ne fut pas les produits suédois mais bien mon colocataire allemand, Fabian, qui mesure 2 mètres pour des proportions de poids égales à son envergure. Le petit Fabian ne pouvant plus rentrer dans la voiture de Claudia, il s’asseya donc derrière moi après quelques contorsions dignes du plus Grand Cabaret de notre ami Patrick S. . Le retour m’a permis de discuter avec Fabian qui gère des réseaux informatiques pour diverses entreprises. C’est toujours bon à savoir lorsque vous envisagez de remplacer du matériel de ce genre dans les prochains mois ! Place au débarquement. Sans ascenseur nous y serions encore mais ce fut déjà du sport de transporter le parquet flottant pour plus de 120 m² de la voiture à l’ascenseur. Les jours suivant j’ai aidé Markus à poser quelques lames de parquet où son bras et demi n’était pas suffisant puis à isoler quelques portes communicantes entre certaines chambres.

Voilà comment je concois la notion d’intégration. Certes tout ce travail aurait dû être fait depuis longtemps cependant je trouve cela naturel de partager des tâches utiles pour les futurs colocataires et moi le premier !







Le Plus Complet des Guides ... |
kimou-serveur |
ummotest |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BLOG VERT ET ROUGE
| Blog Warhammer
| Mon tch'ot Blog !